Mes premières rencontres avec des chercheurs d’institutions québécoises

Bonjour les amis,

 

Ma petite entreprise est en train de prendre forme et avant de pouvoir gagner un sous je suis parti en recherche de partenariats et de clients. Pour vous rappeler la situation : « Drone Des Champs » va proposer ses services d’épandage de solution liquide avec un drone spécifique le AGRAS MG-1S de DJI.

 

Dans le cadre du lancement de l’activité d’épandage, nous sommes à la recherche pour le printemps 2018 :

  • De partenaires issues de la recherche agronomique et/ou géomatique pour nous permettre d’éprouver le drone dans de nombreuses problématiques et ainsi créer des protocoles précis sur différents usages.
  • Des partenaires industriels qui veulent ou qui ont déjà mis un pied dans l’agriculture de précision et qui souhaitent ouvrir de nouvelles portes en matière d’innovation.

 

Après de longues recherches j’ai donc pu approcher différents chercheurs et professeurs d’universités québécoises et je leur remercie de m’avoir ouvert leurs portes.

 

A cette heure j’ai rencontré :

 

Jérôme Théau enseignent-chercheur à l’université de Sherbrooke qui travail sur l’exploitation de données de télédétection à très hautes résolutions spatiale et temporelle, acquises par aéronefs sans pilote (drones), pour l’agriculture de précision, l’inventaire faunique et la photogrammétrie.

 

Karem Chokmani, Hachem Agili et Jimmy Poulin,  une équipe de chercheurs de l’INRS qui travail actuellement sur un projet de gestion intra-saisonnière de la fertilisation azotée dans la pomme de terre à l’aide de drone.

 

Ces différents entretiens m’ont permis :

  • De constater qu’il serait opportun de s’orienter sur des productions à forte valeur ajouté.
  • De chercher à créer des partenariats avec les groupes conseil en agronomie ou des groupements d’agriculteurs dotés d’un département agronomie car se sont eux qui sont porteurs de projets auprès des universités.
  • De collecter des donnés sur l’efficacité d’un traitement localisé dans une culture
  • de mieux comprendre les besoins des agriculteurs et ainsi mieux orienter mes services et mes discours devant de futurs clients.
  • D’orienter mon service vers du clé en main : captation des données, restitution des résultats, conseils et applications localisées.

 

Je les remercie de m’avoir offert un moment de leur temps car tous ces échanges m’ont permis d’avancer considérablement dans mes recherches de partenariats et de mieux comprendre l’écosystème dans lequel je cherche à évoluer.

 

Mes prochains contacts vont m’emmener rencontrer des enseignent-chercheurs de l’Université McGill et de l’université Laval ou les potentialités de projets sont encore nombreuses.

 

Nico Deschamps de Drone Des Champs.